Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

vendredi 3 mars 2017 à 20h

ÉCOLE NUMÉRIQUE :

le miroir aux alouettes ?

Réunion publique

Témoignages, discussions, oppositions, …

VENDREDI 03 MARS 20H

à ALBI

Bar le COSY - place du PATUS CREMAT (salle du haut)

Auberge espagnole dès 19h

Quels que soient les désaccords affichés par les différents acteurs de la réforme permanente, une chose semble désormais claire pour tout le monde : le projet éducatif officiel des dirigeants français et européens s'appelle « l'École numérique ». Il signifie :

► l'informatisation de toutes les tâches administratives, de tous les anciens moyens de circulation de l'information, de tous les outils de correspondance, et la concentration de données qui va avec (voir Base élèves, Sconet, Afflenet, clé OTP, …) ;

► l'introduction d'objets numériques et connectés dans les cours (ordinateurs, tableaux et tablettes tactiles, vidéo-projecteurs, …). Ils ne doivent pas seulement se substituer à d'anciens supports mais « révolutionner les pratiques », c'est-à-dire changer la nature de l'enseignement, son contenu comme sa forme (on espère ainsi vainement le rendre « attractif », en oubliant que les écrans n'ont rien de nouveau pour les élèves dont certains éprouvent même une forme de dépendance à leur égard) ;

► la généralisation des rapports à distance médiatisés par des écrans entre les individus concernés par l'Éducation nationale (élèves, professeurs, parents, personnels d'encadrement, administration, hiérarchie, …) ; autrement dit le cahier de textes en ligne, les mails et fichiers joints, les Espaces Numériques de Travail et autres forums, les devoirs dématérialisés, les cours en ligne, …

Cette transformation en cours de l'école appelle interrogation et demande que les différents acteurs concernés (enseignant.e.s, personnel de vie scolaire, administration, parents et élèves) se donnent un temps de réflexion et de discussion, c'est ce temps que nous vous proposons.

document au format PDF:

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir