thème : Société
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mercredi 1er mars 2017 à 20h

Solidarité aux 43 "disparu-e-s" d'Iguala, Guerrero, Mexique.

Venez choisir le film que vous voulez voir entre ces 2 propositions:

AYOTZINAPA, CHRONIQUE D'UN CRIME D'ÉTAT

Réalisé par Xavier Roblès

Mexique | Documentaire | 01h41 | VOST FR

Il s'agit du récit, accompagné de témoignages et de documents, de la disparition forcée, fin septembre 2014, de 43 étudiants de l'Ecole Normale Rurale d'Ayotzinapa, dans le Guerrero, qui a mis à découvert la complicité criminelle existant entre les autorités policières et militaires, ainsi qu'entre l'élite politique et économique du Mexique, des forces distinctes mais qui répondent aux mêmes intérêts.

La nuit du 26 septembre 2014, dans la ville d'Iguala, Guerrero, au Mexique, plus de cent jeunes étudiants de l'Ecole Normale Rurale d'Ayotzinapa, qui étaient sortis de leur école pour réaliser une collecte publique pour pouvoir voyager à Mexico, ont été attaqués par des forces policières causant la mort de trois étudiants, plus de 20 blessés et 43 étudiants séquestrés par la police avec la complicité de l'armée mexicaine.

Les voix des interviewés, dont deux étudiants survivants du massacre d'Iguala, révèlent le climat d'impunité, de corruption et de criminalité qui existe non seulement dans l'état de Guerrero mais dans tout le pays. À travers leur récit, les interviewés content l'histoire de la décomposition actuelle du Mexique, en dénonçant le crime d'Iguala non pas comme un fait isolé mais comme partie d'une succession d'événements historiques criminels engendrés par la politique du narco-état mexicain.

"Ils ont voulu nous faire taire mais à Ayotzinapa on ne se tait jamais",
déclare un des jeunes survivants.

Quelques jours après le crime, des voix, par dizaines de milliers, surtout des voix de jeunes, ont résonné dans les rues et les avenues des villes et des localités du Mexique et du monde, exigeant l'apparition en vie des 43 étudiants victimes de disparition forcée et dénonçant cet acte comme un crime d'Etat, qui jusqu'à ce jour demeure impuni.

"Ayotzinapa : chronique d'un crime d'État" est un documentaire réalisé par des cinéastes mexicains engagés avec leur réalité.

Qui sont-ils et pour quoi ?

Trois générations de cinéastes, dirigés par l'auteur et réalisateur Xavier Robles, qui a écrit les scénarios de films comme Rojo Amanecer, Los Motivos de Luz, Las Poquianchis, Bajo la Metralla et autres, ont décidé de participer au mouvement de protestation qui s'est déchaîné avec les événements d'Iguala, avec le meilleur de qu'ils savent faire, le cinéma, car le cinéma est une puissante arme de conscience.

XAVIER ROBLES, le réalisateur

Cinéaste prestigieux et reconnu pour son œuvre politique et sociale. Auteur de plus de cent scénarios, dont certains ont été filmés en 35mm, plusieurs d'entre eux ont été primés nationalement et internationalement comme Rojo amanecer (Fons, 1989). Quelques-uns de ses films ont été adaptés tels que Las Poquianchis (Cazals, 1976), Bajo la metralla (Cazals, 1981), Los motivos de Luz (Cazals, 1985) et Cementerio de papel (Hernandez, 2006). En tant que vidéaste, il a écrit et dirigé 14 vidéos de court métrage. En 2012, il débute comme réalisateur de long métrage avec Crimenes y TV, dont il est l'auteur. En 2014, quelques jours après la disparition forcée des 43 étudiants de l'Ecole Normale d'Ayotzinapa et l'assassinat de trois autres étudiants, il débute l'organisation et le tournage du documentaire "Ayotzinapa : Chronique d'un crime d'État". Il s'agit de démontrer que c'était un crime d'État dont ont été complices tant le narcotrafic que les défenseurs du pouvoir économique et qu'il ne s'agissait d'aucune manière d'un fait isolé mais du résultat d'une politique criminelle du gouvernement mexicain.

OU

Ayotzinapa 26

Synopsis

Les cinéastes, des artistes conceptuels et illustrateurs du monde entier ont rejoint leurs voix dans le film collectif composé de 26 courts métrages pour rendre hommage à tous ceux qui cherchent la vérité sur les 43 étudiants disparus. Présenté en collaboration avec Amnesty International

Dans la nuit du 26 Septembre 2014, des étudiants issus de l'Ecole Normale de Ayotzinapa voyageaient à Iguala afin de manifester contre des pratiques du gouvernement mexicain. Pendant le voyage, la police locale les intercepte et une confrontation a lieu. Les détails de ce qui s'est passé restent flous mais l'enquête officielle conclut qu'une fois que les élèves se retrouvent en garde à vue, ils sont remis aux « Guerreros Unidos », puis tués.

Le bilan est de 27 blessés, 6 morts et 43 disparus. Depuis lors, les parents des élèves disparus, soutenus par un large mouvement populaire, dénoncent les violations graves des droits del'homme au Mexique. Malgré des rapports et des recommandations formulées par les ONG, la réponse des autorités mexicaines a été insuffisante.

Ce film a pour but de faire un « appel exigeant de trouver la vérité, obtenir justice et réparation pour les 43 étudiants Ayotzinapa et plus de 27000 personnes disparues au Mexique »

-

Source : message reçu le 14 février 10h

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir