thème : Culture
Réagir (0)Covoiturage EnvoyeriCalPartager

jeudi 7 décembre 2017 à 18h30

Librairie Plùm #22 - Les rencontres de décembre

Voir la version en ligne Cliquer ici pour éditer

Rue de Lengouzy - 81440 Lautrec (Tarn)
05 63 70 83 30

Librairie Plùm #22

Bonjour à tous,

Voici le programme des rencontres de cette fin d'année.
Au sommaire : deux apéro-concerts et une rencontre Sciences-humaines.

Quant aux livres, on vous a préparé une belle sélection de Noël dans tous les rayons de la librairie.

Vous trouverez aussi quelques suggestions sur notre page facebook :
www.facebook.com/Librairie Plùm

Jeudi 7 décembre à 18h 30 - Apéro-lecture

"Des abribus pour l'exode"- Marc Tison

A l'occasion de la parution de son dernier recueil « Des abribus pour l'exode » paru aux éditions Le Citron Gare, nous recevons Marc Tison le jeudi 7 décembre à 18h30.

Au menu de cet apéro-lecture : présentation / discussion, lecture d'extraits, petite installation sonore « made in » Marc Tison.

Francis Delabre écrit :

« Il semble dons urgent de fourrager les cendres froides d'une terre blessée pour que s'esquisse la vibration d'un feu intérieur. Ce martèlement - pulsé dans un cosmos souterrain au mitan de l'herbe calcinée sur la glèbe humide - n'est que justice. Encore et encore s'agit-il de fouir pour ne plus se retourner. Tant et tant va et vient la lumière à la plaie qu'à la fin renaissent quelques flammèches au fondement de cet oppressant désir d'être debout. Visez-moi ça. Des étincelles bientôt s'envoient en l'air sous les coups de boutoir. Jusqu'à la collusion charnelle et incendiaire avec les étoiles d'un ciel néantesque. Autant de perles au collier de la Fiancée.
Tison, un nom à bivouaquer dedans."

Extrait de « Des abribus pour l'exode » :

J'ai freiné

J'ai freiné doucement. C'est mieux que de freiner sévèrement ou à fond. Parce que j'ai freiné, ralenti, pour lever la tête. Pour ralentir la machine. Ca ne peut pas être violemment, sévèrement, à fond les pédales. C'est doux, gentil, câlin. Ca ne blesse personne et encore moins nos toutes petites toutes fragiles personnes.

J'ai freiné doucement gentiment et j'ai donc levé la tête et regardé au ciel puis les étoiles.
Ca fait le chemin plus vaste.
Je ne me suis pas arrêté. C'est une bonne façon d'avancer.

Réagir

informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir